Mythique Chamonix-Zermatt

Mythique Chamonix-Zermatt

0 Par
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mythique Chamonix-Zermatt

J’aimerais vous faire découvrir le plus beau et prestigieux raid à skis des Alpes, la mythique “Haute Route” Chamonix-Zermatt.

Ayant effectué cette traversée célèbre “Chamonix-Zermatt” de nombreuses fois, j’aimerais vous donner envie de parcourir cet itinéraire, pour ses paysages sublimes et variés, pour ces efforts toujours récompensés par une ambiance incroyable, pour ces nombreux moments de partage avec les autres skieurs et les gardiens des refuges.

Argentière, Trient, Champex, Mont-Fort, Prafleuri, Dix, Vignettes, autant d’étapes et de soirées mémorables dans ces balcons d’altitude.

Je ne donnerais que peu de chiffres, les photos des étapes à elles seules suffiront à rêver, à imaginer “votre” raid à skis, avant d’y mettre vos spatules…

Merci à tous mes clients pour m’avoir permis de parcourir ces étapes avec leurs sourires en récompense ! Winking smile

Raid à ski Chamonix-Zermatt

Qu’est-ce que “Chamonix-Zermatt” ?

Réalisé au printemps, de Mars à Mai, ce raid à skis relie Chamonix (en France) à Zermatt (en Suisse) par des glaciers, des cols, et des sommets. C’est l’itinéraire de ski de randonnée le plus célèbre des Alpes.

Réalisé sur une semaine, il est nécessaire de dormir dans des refuges en haute montagne.

Suis-je prêt(e) ?

Ce raid à skis est exigeant techniquement et physiquement.

Techniquement, le skieur doit être à l’aise en toutes neiges, et sur des pentes plus ou moins raides. Certains passages se remontent en crampons. Enfin, skier avec un sac à dos chargé n’est pas évident et demande un apprentissage.

Physiquement, il faut résister à des journées en altitude, plus ou moins longues, avec un grand dénivelé sur certaines étapes. On porte aussi un sac à dos conséquent.

L’équipement

Le poids est l’ennemi principal du skieur de randonnée. Le sac à dos sera le plus léger possible, mais l’indispensable est déjà lourd.

Il faut : des vêtements pour s’adapter aux conditions météorologiques, du matériel technique de progression et de sécurité, du petit matériel d’orientation, le nécessaire pour passer quelques nuits en refuges, de quoi s’alimenter et s’hydrater correctement…

Découpage des étapes

Suivant votre forme physique et les réservations dans les différents refuges, il est possible de modifier certaines étapes, en les rallongeant ou les raccourcissant.

Le raid “Classique” se programme normalement sur 6 jours. Le découpage que je vous propose est mon préféré Winking smile

“Le” topo-guide de référence

Ecrit par des amis guides de haute montagne. Pour tout savoir sur ce raid à skis, préparation, logistique, itinéraires… INDISPENSABLE !  …et aussi dans le sac à dos.

Voici le topo-guide complet sur Chamonix-Zermatt

Chamonix-Zermatt : “La Haute Route Classique”

Premier jour : des Grands Montets au refuge d’Argentière

D’Argentière, dans la vallée de Chamonix, on prend le téléphérique pour Lognan, puis le 2e tronçon qui mène aux Grands Montets.

Téléphérique des Grands Montets

De la gare d’arrivée du téléphérique, on prendra quelques minutes pour monter tout en haut de l’Aiguille des Grands Montets.

Le panorama est fantastique avec côté Sud-Ouest le Mont Blanc (4808m)

3 Mont Blanc

…et côté Nord-Est les grands sommets du bassin glaciaire d’Argentière, dont l’Aiguille du Chardonnet (3824m) à gauche, l’Aiguille d’Argentière (3901m) à droite, et au fond Le Tour Noir (3837m).

4 Aiguilles d'Argentière et Chardonnet

Par des escaliers, descendre au col des Grands Montets (3225m).

La descente

On démarre la descente en zigzaguant entre les crevasses du glacier des Rognons.

5 Sur le glacier des Rognons

Il y a des jours où la neige est excellente !

6 bis Godilles

Prudence ! on est sur un glacier, avec les séracs de l’Aiguille Verte (4122m) au-dessus de nous.

6 Bloc de glace

Tout en bas du glacier des Rognons, on arrive sur le plat du glacier d’Argentière.

6 Glacier des Rognons

On se retrouve sous les faces Nord de l’Aiguille Verte (4122m), des Droites (4000m) et des Courtes (3856m).

7 Aiguille Verte, Droites et Courtes

La remontée

On met les peaux, puis on traverse le glacier pour se retrouver rive droite du glacier d’Argentière.

7 Glacier d'Argentière

Sur le glacier peu raide, on longe la moraine sous l’Aiguille d’Argentière (3901m).

8 Montée vers le refuge d'Argentière

Un peu avant le refuge, avec le massif des Aiguilles Rouges et le Buet (3096m) au fond.

9 Sous le refuge d'Argentière

Enchâssée dans la moraine, on remonte une courte pente raide donnant accès au refuge d’Argentière (2771m).

10 Couloir d'accès au refuge

Et si la neige est bonne et non gelée, on arrive directement à skis au refuge d’Argentière (2771m).

10 Arrivée au refuge d'Argentière

Le refuge d’Argentière (2771m) côté Ouest, et le Tour Noir (3837m).

11 Le refuge d'Argentière

Et le refuge d’Argentière (2771m) côté Est.

12 Refuge d'Argentière

Depuis le refuge, magnifique panorama sur le Dolent (3823m) et le Triolet (3870m) à sa droite.

14 Vue depuis le refuge

Le refuge d’Argentière (2771m) est spacieux et les gardiens aux petits soins pour les skieurs… Merci Fred et Béa !

13 Intérieur du refuge d'Argentière

Avant de se coucher, on profite encore des montagnes…

16 Coucher de soleil

Deuxième jour : du refuge d’Argentière à Champex

Suivant l’envie et les conditions, on peut rallier le plateau du Trient soit par le col du Chardonnet (3321m) (Historique), soit par le col du Passon (3028m). Des deux côtés, les paysages sont fantastiques.

Par le col du Chardonnet

Tôt le matin, après un bon petit déjeuner, il est temps de partir car l’étape va être longue.

19 Lever de soleil sur la Verte

Au départ du refuge d’Argentière (2771m), et si la neige est gelée, on aura intérêt à mettre les crampons pour traverser les premières pentes, raides !

20 Départ du refuge d'Argentière

Puis on se laissera glisser le long de la rive droite du glacier d’Argentière.

21 Premières glissades

Pour monter au col du Chardonnet (3321m), on aura le choix, suivant les conditions d’enneigement, entre démarrer rive gauche ou rive droite du glacier du Chardonnet.

22 Glacier du Chardonnet

Le passage rive gauche se faufile entre de petites barres rocheuses pour traverser sur la gauche et rejoindre le plateau du glacier du Chardonnet.

23 Attaque par la droite

Pour passer par la rive droite du glacier du Chardonnet, traverser sous la langue terminale du glacier, et remonter sèchement une moraine enneigée.

24 Sous le glacier du Chardonnet

Passer tout proche des parois rocheuses de l’Aiguille du Chardonnet (3901m).

25 Montée rive droite

Plus on monte, plus la vue se dégage sur les faces Nord de l’Aiguille Verte (3122m) et des Droites (4000m).

26 L'Aiguille Verte

Arrivé sur le plateau supérieur, le col du Chardonnet (3321m) est bien visible.

27 Le col du Chardonnet

Col du Chardonnet

Du col du Chardonnet (3321m), beau panorama sur le glacier de Saleina et les sommets du Valais (Suisse).

28 Glacier de Saleina

Côté Saleina, le col du Chardonnet (3321m) est très raide sur une centaine de mètres.

29 Descente du col du Chardonnet

Après la descente du col du Chardonnet (3321m), on se laisse glisser sur le glacier de Saleina en passant sous la Grande Fourche (3619m).

30 Col du Chardonnet versant Saleina

C’est un beau plateau glaciaire.

31 Traversée du glacier de Saleina

On se rapproche de la Fenêtre de Saleina (3261m).

32 Fenêtre de Saleina

Depuis le glacier de Saleina, au loin, le Grand Combin (4314m) est grandiose ! Et à l’extrême droite, la Grande Lui (3509m).

33 Sommets depuis Saleina

Suivant la qualité de la neige et le niveau des skieurs, on montera à la Fenêtre de Saleina (3261m) à skis.

34 Montée à la Fenêtre de Saleina

Fenêtre de Saleina

Nous voici au deuxième col de la journée, la Fenêtre de Saleina (3261m).

35 A la Fenêtre de Saleina

Voici notre col d’un peu plus loin.

36 Fenêtre de Saleina côté Trient

Belle vue sur le Plateau du Trient et les Aiguilles du Tour (3542m et 3544m).

37 Les Aiguilles du Tour

On dirait qu’il y a eu du vent ces jours-ci !

38 Formations neigeuses

C’est sur ce Plateau du Trient que se rejoignent les deux itinéraires depuis le refuge d’Argentière (2771m), par le col du Chardonnet (3321m) et par le col du Passon (3028m).

Par le col du Passon

Du refuge d’Argentière (2771m), descendre à pieds ou à skis la première pente raide.

39 Départ du refuge d'Argentière

Se laisser glisser sur le glacier d’Argentière tout en rejoignant la rive gauche.

40 Bassin d'Argentière

Longer de petites parois rocheuses au niveau d’une zone de crevasses.

41 Descente

Sous cette zone crevassée, retraverser le glacier d’Argentière pour aller rive droite, contre une moraine raide.

42 Montée moraine

Gravir cette moraine raide en crampons.

43 Remontée de la moraine à pied

Puis remonter les pentes au-dessus en se dirigeant vers l’échancrure du col du Passon (3028m). L’Aiguille Verte (4122m) est derrière nous, avec le glacier des Rognons descendu la veille.

44 Pentes sous le col du Passon

Au pied du couloir du col du Passon (3028m), mettre les skis sur le sac à dos, mettre les crampons et prendre le piolet.

45 Couloir du col du Passon

Remonter le couloir raide jusqu’au col du Passon (3028m).

46 Montée en crampons

Col du Passon

On est bien content d’être arrivé en haut du premier col de la journée !

47 Col du Passon

Au col du Passon (3028m), on se retrouve sur le glacier du Tour. En face, le refuge Albert 1er (2702m) est visible.

48 Glacier du Tour

Il peut servir pour s’abriter ou y faire étape, ou en cas de mauvais temps !

48 bis Refuge Albert 1er

Descendre une pente raide puis traverser le glacier du Tour en direction du col Supérieur du Tour (3288m).

49 Traversée du glacier du Tour

On progresse en direction de l’Aiguille du Tour (3542m) et de l’Aiguille Purtscheller (3478m). A droite, la combe raide montant au col Supérieur du Tour (3288m).

50 Au loin, lecol Supérieur du Tour

Derrière nous, l’Aiguille du Chardonnet (3824m) est le Seigneur des lieux.

51 Combe du col Supérieur du Tour

Pour prendre pied sur le col Supérieur du Tour (3288m), il faut faire quelques mètres dans des rochers en portant les skis.

52 Au col Supérieur du Tour

Col Supérieur du Tour

On se retrouve en Suisse. Traverser vers l’Est en longeant la face Nord de Tête Blanche (3429m), et rejoindre l’itinéraire venant de la Fenêtre de Saleina (3261m).

53 Plateau du Trient

Skier sur le Plateau du Trient en passant à gauche de la Pointe d’Orny (3269m) et de la Petite Pointe d’Orny (3187m), ainsi que de la cabane du Trient (3170m). Elle peut servir pour s’abriter ou y faire étape, ou en cas de mauvais temps !

54 Cabane du Trient

 Elle peut servir pour s’abriter ou y faire étape, ou en cas de mauvais temps !

54bis Cabane du Trient

En descendant la partie raide du glacier du Trient, on aperçoit à droite le col des Ecandies (2793m).

55 Le col des Ecandies

Une traversée permet de stationner au pied du couloir. On remet les crampons et on remet les skis sur le sac.

Le couloir est raide, et des cordes généralement en place permettent de monter en sécurité.

56 Remontée du col des Ecandies

Pour la seconde partie en neige, le piolet peut être utile ! si les cordes ne sont pas là.

57 Pente neigeuse du col des Ecandies

Une cordée arrive…

58 Arrivée au col des Ecandies

Col des Ecandies

Du col des Ecandies (2793m), troisième et dernier col de la journée, la vue est superbe sur le Plateau du Trient.

59 Glacier du Trient

De l’autre côté, tout le Val d’Arpette est visible.

60 Val d'Arpette

C’est une très belle descente que ce vallon jusqu’à Champex (1468m).

61 Descente du Vallon d'Arpette

Sur le bas, on rejoint la piste de ski venant de La Breya, le haut du petit domaine skiable de Champex.

62 Arrivée aux pistes de ski

On passe devant le Relais d’Arpette, autre moyen d’hébergement à l’extérieur du village de Champex (1468m). On termine la descente en suivant la piste de ski jusqu’au télésiège et au parking (1498m).

63 Relais d'Arpette

Quelques minutes de marche en descente, et on se retrouve au bord du joli lac de Champex (1468m), au coeur du village.

64 Champex

Un hébergement agréable à Champex (1468m), près du centre : le gîte “En Plein Air”.

65 Gîte En Plein Air

Confortable et accueillant (Merci Lise…).

66 Intérieur gîte En Plein Air

Et pour les courses pour les jours suivants, épicerie et boulangerie “Lovey”.

Troisième jour : de Champex à la cabane de Prafleuri

De Champex (1468m), il faut descendre dans la vallée et faire une liaison par la route pour redémarrer le raid de la station de ski de Verbier (1500m).

Une entreprise de taxi (minibus) fiable et sympathique : “Taxi des Combins”. Merci Jean-Yves

67 Taxi des Combins

Le taxi nous emmène à Le Châble (821m), au départ de la remontée mécanique qui monte à Verbier (1500m).

68 Verbier

Puis on enchaîne avec celle qui monte aux Ruinettes (2200m).

69 Les Ruinettes

Magnifique vue sur le massif du Mont-Blanc

70 Massif du Mont-Blanc

…et sur le massif des Combins, dont le Grand Combin (4314m), à gauche.

71 Massif des Combins

Des Ruinettes (2200m), on prend ensuite la télécabine “La Chaux Express” qui monte à La Chaux (2260m). Puis enfin le téléphérique “Jumbo” pour le Col des Gentianes (2950m).

72 Téléphérique Col des Gentianes

Au milieu des pistes et du domaine skiable, la Cabane Mont-Fort (2457m)  est un hébergement supplémentaire. Elle peut servir pour faire étape, ou en cas de mauvais temps !

73 Domaine skiable de Verbier

Cabane Mont-Fort (2457m).

74 Cabane Mont-Fort

Du Col des Gentianes (2950m), descendre la piste rouge des Gentianes pour s’arrêter au fond du vallon.

73 Col des Gentianes

Le vallon de la Chaux.

76 Vallon de la Chaux

Mettre les peaux et remonter le court vallon.

77 Remontée vers le col de la Chaux

Les derniers mètres sont raides pour arriver au col de la Chaux (2940m).

78 Arrivée au col de la Chaux

Col de la Chaux

De l’autre côté du col de la Chaux (2940m), le vallon menant au lac du Petit Mont Fort, avec la Rosablanche (3336m) au loin.

79 La descente vers le lac du Petit Mont Fort

On remet les peaux pour monter au col de Momin (3015m).

80 Repeautage

Vue sur le vallon et le col de la Chaux (2940m).

80 Col de la Chaux

Le Grand Combin (4314m), majestueux.

81 Le Grand Combin

Et avec un groupe…

83 Groupe

Col de Momin

Du col de Momin (3015m), on aperçoit le sommet de Rosablanche (3336m).

83 La Rosablanche

Sur le glacier de Grand Désert. Loin derrière, le col de Momin (3015m).

84 Col de Momin

On est rarement seul sur la Haute Route !

85 Glacier de Grand Désert

Sur la fin de l’ascension, on remonte le glacier de Prafleuri.

87 La Rosablanche

On pose les skis au pied du ressaut final, et on finit en crampons et piolet jusqu’au sommet de Rosablanche (3336m).

88 Montée à la Rosablanche

La Rosablanche

Un beau sommet aérien que cette Rosablanche (3336m).

89 Sommet de Rosablanche

Vers le Sud-Est, au centre, le Pigne d’Arolla (3790m), sommet que l’on gravira dans deux jours, et à sa droite le Mont Blanc de Cheilon (3870m).

90 Pigne d'Arolla

Et loin vers l’Est, le Cervin (4478m) ou Matterhorn, et à droite, la belle pyramide neigeuse, la Dent d’Hérens (4171m).

91 Cervin et Dent d'Hérens

Retour aux skis, puis vient la descente du glacier de Prafleuri.

92 Descente

Tout en bas, la cabane de Prafleuri (2662m).

93 Cabane de Prafleuri

Une immense traversée raide et délicate sous le sommet du Miroir (3129m)

94 Traversée sous le Miroir

… et c’est l’arrivée à la cabane de Prafleuri (2662m).

95 Arrivée à Prafleuri

La cabane de Prafleuri (2662m).

96 Cabane de Prafleuri

Et sa terrasse ensoleillée…

97 Terrasse de Prafleuri

A la cabane de Prafleuri (2662m), l’accueil est sympathique avec le thé de marche, et la gardienne aux petits soins pour les skieurs… Merci Babeth.

Il y a aussi la possibilité de prendre une douche chaude, quel luxe…

98 Intérieur de Prafleuri

Quatrième jour : de la cabane de Prafleuri à la cabane des Dix

Départ tranquille de la cabane de Prafleuri (2662m).

99 Départ de Prafleuri

Proche de la cabane, on remonte la courte pente d’accès au col des Roux (2804m).

100 Col des Roux

La pente est soutenue mais courte !

101 Montée col des Roux

Col des Roux

Arrivé au col des Roux (2804m), on enlève les peaux.

102 Au col des Roux

Au loin, les sommets du Pigne d’Arolla (3790m) et du Mont Blanc de Cheilon (3870m) nous font de l’oeil !

103 Du col des Roux

Et c’est parti pour une grande traversée en dérapage côté Val des Dix.

104 Traversée

On longe en légère descente tout le lac des Dix.

105 Lac des Dix

Vers l’extrémité Sud du lac, on remet les peaux juste avant le Pas du Chat, que l’on remonte sèchement !

106 Groupe

Après le Pas du Chat, on remonte quelques moraines vers le Sud.

107 Montée Pas du Chat

Lente remontée sous le soleil !

108 Au-dessus Pas du Chat

Enfin ! on se rapproche du grand et impressionnant sommet du Mont Blanc de Cheilon (3870m).

109 Remontée vers Les Dix

Puis on longe le glacier de Cheilon.

110 Contournement de Tête Noire

Pour arriver à la cabane des Dix (2928m), il faut contourner le sommet de Tête Noire (2979m). Derrière nous, l’échancrure du Pas de Chèvres (2855m) qui permet de descendre sur Arolla (2006m) en cas de mauvais temps le lendemain.

111 Montée cabane des Dix

La cabane des Dix (2928m) est en vue !

112 Fin montée des Dix

Plus que quelques mètres…

113 Arrivée cabane des Dix

La confortable et accueillante cabane des Dix (2928m). Merci Daniel.

114 Cabane des Dix

Intérieur de la cabane.

115 Intérieur cabane des Dix

De la cabane des Dix (2928m), la majestueuse face Nord du Mont Blanc de Cheilon (3870m)…

115 Mont Blanc de Cheilon

… et plus à l’Est, le Pigne d’Arolla (3790m), notre sommet du lendemain, et le Cervin (4478m) et la Dent Blanche (4357m).

116 Vue de la cabane des Dix

Cinquième jour : de la cabane des Dix à la cabane des Vignettes

Départ au petit matin de la cabane des Dix (2928m), avec face à nous le Mont Blanc de Cheilon (3870m).

119 Lever de soleil

Après une descente en dérapage, on met les peaux sur le plat du glacier de Cheilon.

120 Départ des Dix

Puis on remonte tranquillement le glacier de Tsena Réfien.

121 Glacier de Tsena Réfien

C’est un glacier bien crevassé par endroits !

122 Montée

Le Mont Blanc de Cheilon (3870m) s’illumine.

123 Skieurs

On prend de l’altitude.

124 Skieurs et Mont Blanc de Cheilon

C’est une partie délicate en cas de mauvaise visibilité…

125 Encordés

… car les crevasses à cet endroit du glacier de Tsena Réfien sont sournoises !

126 Crevasse

Mais la corde est là !

127 Skieuse

La pente s’adoucit sur le plateau supérieur.

128 Arrivée sur le plateau

Au loin, le Mur de la Serpentine nous attend.

129 La Serpentine

Au col de Tsijiore Nouve (3423m), le Cervin (4478m) se dévoile.

130 Cervin et Pigne d'Arolla

Une grande traversée est nécessaire pour surmonter les séracs de la Serpentine.

131 En direction de la Serpentine

Un fort vent souffle sur les sommets suisses, dont le Cervin (4478m) et la Dent Blanche (4357m) à gauche.

132 Il y a du vent

Le Cervin (4478m), ou Matterhorn.

133 Le Cervin

Lente remontée pour atteindre le pied de la Serpentine.

134 Lente remontée

La Serpentine est “le” passage délicat de la journée. Il peut être en neige ou en partie en glace, ce qui complique son franchissement. Quelques crevasses obligent à la prudence !

135 Mur de la Serpentine

En neige, on remonte la Serpentine à skis, avec ou sans la corde.

136 La Serpentine à skis

En cas de glace, on remonte la Serpentine à pieds.

137 La Serpentine à pieds

Il y a du monde !

138 Il y a du monde

Après le passage de la Serpentine et une pause, on reprend la montée en passant par le col du Brenay (3635m).

139 Col du Brenay

Lente remontée sous le soleil d’altitude.

140 Groupe

Le Pigne d’Arolla (3790m) est en vue.

141 Pentes du Pigne d'Arolla

La pente terminale du Pigne d’Arolla (3790m).

142 Pigne d'Arolla et Dent Blanche

Sublime vue sur les “4000” du Valais, à l’Est.

143 Arrivée au Pigne d'Arolla

Sommet du Pigne d’Arolla

Et c’est enfin l’arrivée au sommet du Pigne d’Arolla (3790m), le point le plus haut de cette Haute Route “Chamonix-Zermatt”.

144 Sommet du Pigne d'Arolla

Un petit tour d’horizon s’impose ! Dent Blanche (4357m), Alphubel (4206m), Rimpfischhorn (4199m) et Strahlhorn (4190m).

145 4000 du Valais

Puis le Cervin (4478m), la Dent d’Hérens (4171m) et le Liskamm (4527m).

146 Cervin et Dent d'Hérens

Plus au Sud, le Grand Paradis (4061m) et la Grivola (3969m).

147 Grand Paradis

Et enfin, vers l’Ouest, le Grand Combin (4314m) et le Mont Blanc (4808m).

148 Le Mont Blanc

Toute l’équipe est heureuse !

149 Groupe heureux

La descente pour rejoindre la cabane des Vignettes (3160m) est courte.

150 Pause photos

La cabane des Vignettes (3160m) est en vue.

151 Vers la cabane des Vignettes

Il ne faut pas rater la traversée finale…

152 On se rapproche

Prière de ne pas s’arrêter sous les séracs lors de la dernière traversée menant au col des Vignettes (3174m).

153 Pentes finales

La cabane des Vignettes (3160m).

154 Cabane des Vignettes

Plaque devant la porte d’entrée. Les gardiens vous accueillent chaleureusement dans ce beau refuge confortable, et la cuisine est “top”! Merci Karine et Jean-Michel

155 Plaque

Intérieur de la cabane des Vignettes (3160m).

156 Intérieur de la cabane des Vignettes

Depuis les fenêtres de la cabane, la vue est spectaculaire…

157 Vue de la cabane

Côté Nord, le glacier de Pièce permet de descendre facilement sur Arolla (2006m) en cas de besoin.

158 Vers Arolla

Et au Sud-Ouest, une partie de l’étape du lendemain est visible, avec le col de l’Evêque (3382m) au centre.

159 L'étape du lendemain

Sixième jour : de la cabane des Vignettes à Zermatt

Pour la dernière étape, il va falloir se lever tôt car la journée va être longue !

Il y aura 3 cols à traverser, puis une interminable descente sur Zermatt.

Cette étape nécessite un grand beau temps, car c’est la plus délicate du raid, avec de grands glaciers très crevassés.

Après un bon petit déjeuner, c’est le départ de la cabane des Vignettes (3160m).

160 Cabane des Vignettes

Le jour se lève à peine, et on démarre par un grand dérapage délicat pour atteindre le col de Charmotane (3037m), où on met les peaux.

161 Col de l'Evêque

Le glacier du Mont Collon permet d’atteindre le facile col de l’Evêque (3382m).

162 Col de Charmotane

Derrière nous, le Pigne d’Arolla (3790m) s’illumine.

163 Le Pigne d'Arolla

Le col de l’Evêque

Arrivé au col de l’Evêque (3382m), c’est parti pour une belle descente sur le Haut Glacier d’Arolla, face aux Bouquetins (3838m) et à la Dent d’Hérens (4171m).

164 Descente col de l'Evêque

Au pied de La Vierge (3232m), on remet les peaux et on traverse vers l’Est le Haut Glacier d’Arolla.

165 Sur le Haut Glacier d'Arolla

Sur notre gauche, le refuge des Bouquetins (2980m) est un abri de secours en cas de mauvais temps !

166 Refuge des Bouquetins

Au loin, notre objectif, le col du Mont Brulé (3213m).

167 Vers le col du Mont Brulé

Suivant l’enneigement, le col du Mont Brulé (3213m) se remonte intégralement à skis, ou à pieds suivant la qualité de la neige et le niveau des skieurs.

168 Col du Mont Brulé

Arrivée au col de Mont Brulé (3213m).

169 Col du Mont Brulé à pied

Si la neige est dure, on met les crampons et on remonte ce col à pieds.

170 Montée au col du Mont Brulé

Le col du Mont Brulé

Du col, on aperçoit la Tête de Valpelline (3802m) et la Dent d’Hérens (4171m).

171 Dent d'Hérens

Pendant un long moment, on va skier en Italie, sur le glacier de Tsa de Tsan, jusqu’au col suivant, le col de Valpelline (3562m).

172 Haut Glacier de Tsa de Tsan

Une petite descente, puis c’est la lente et longue remontée sur le glacier de Tsa de Tsan.

173 Traversée glacier de Tsa de Tsan

Arrivée au col de Valpelline (3562m).

174 Arrivée col de Valpelline

Le col de Valpelline

C’est l’instant magique !

Le Cervin (4478m) est juste devant nous, et on sait maintenant que l’on terminera cette Haute Route “Chamonix-Zermatt”.

175 Le Cervin du col de Valpelline

Le Cervin (4478m) ou Matterhorn dans toute sa splendeur…

176 Le Cervin

Et à sa droite, la Dent d’Hérens (4171m).

177 La Dent d'Hérens

Il faut maintenant plonger vers Zermatt (1614m) sur le très crevassé Stockjigletscher.

178 Descente du Stockjigletscher

Sur ce glacier, il est préférable d’avoir du beau temps !

179 Crevasse

Le groupe est heureux devant le Cervin (4478m).

180 L'équipe devant le Cervin

L’itinéraire est sinueux pour éviter les zones de crevasses et de séracs !

181 Le Zmuttgletscher

Encore quelques virages, puis c’est le grand schuss sur le long et presque plat Zmuttgletscher, sous la face Nord du Cervin (4478m).

182 Sur le Zmuttgletscher

En sortant du glacier, on se dirige vers les pistes de ski du domaine skiable de Zermatt (1614m), que l’on rejoint au restaurant d’altitude Stafelalp (2199m).

Puis on enchaîne par les pistes jusqu’à Furi (1867m) puis Zermatt (1614m).

183 Vers Stafal

Et c’est l’arrivée dans le centre de Zermatt (1614m). Les skieurs sont peut-être fatigués, mais surtout heureux d’avoir réalisé cette fameuse et célèbre Haute Route “Chamonix-Zermatt”.

184 Arrivée à Zermatt

Zermatt (1614m).

185 Zermatt

Voilà. C’est la fin de cet article. J’espère qu’il vous aura plu. N’hésitez pas à me laisser un commentaire…

Bien sûr, si vous ne vous sentez pas de partir seul, n’hésitez pas à faire appel au service d’un professionnel de la montagne.

 

En complément, allez voir dans mon blog où j’ai écrit des articles détaillés sur des idées de sorties sur les nombreuses activités liées à la montagne ; n’hésitez pas à aller les lire.

Bonnes sorties à tous les passionnés de montagne, et à bientôt.

 

Pour recevoir automatiquement et gratuitement mes nouveaux articles, allez tout en bas de la page, laissez un commentaire, remplissez les champs obligatoires, puis cochez “Prévenez-moi de tous les nouveaux articles par e-mail”, et cliquez sur “Laisser un commentaire”.