L’escalade en terrain d’aventure

L’escalade en terrain d’aventure

0 Par
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’escalade en terrain d’aventure

Le but de cet article, “l’escalade en terrain d’aventure”, est de vous faire découvrir les nombreuses techniques de progression et de sécurité et le matériel pour parcourir de longues voies en falaise ou en montagne peu ou pas équipées.

L’intérêt de cette escalade non aseptisée est de parcourir des itinéraires plus « sauvages », loin des foules, et de prendre plaisir à placer soi-même ses protections : sangles, pitons, coinceurs, friends.

Si l’escalade sur falaises équipées implique quelques connaissances techniques pour progresser en sécurité, l’escalade en “terrain d’aventure” requiert plus de matériel pour assurer sa progression et sa sécurité : points de protection, relais…

L'escalade en terrain d'aventure

Matériel

La corde

Cordes à double

C’est l’élément primordial de la chaîne d’assurage, le lien entre vous, via le baudrier, et votre assureur, via son système de freinage.

Pour les voies en terrain d’aventure, prendre une corde dynamique “à double” de 50/60m, et de 7,7mm à 9mm. Ces cordes s’allongent en cas de chute  pour absorber une grande partie de l’énergie du choc, et donc soulager les points placés (friends ou coinceurs…).

On pourra aussi mousquetonner qu’un des deux brins de corde, et cela alternativement, ce qui améliorera encore l’absorption de l’énergie en cas de chute. Cela réduira aussi le “tirage” dans une voie sinueuse.

Encore faut-il le faire correctement !

Mousquetonnage 1bis  Mousquetonnage bis

En situation !

Terrain d'aventure

Le casque

Encore plus qu’en falaise équipée, le casque est l’élément indispensable de la sécurité du grimpeur en terrain d’aventure. Les chutes peuvent être plus longues et pas forcément à l’aplomb du dernier point !

Casque

Les protections récupérables

Ce sont des protections qui s’installent le plus souvent dans les fissures du rocher, ou qui coiffent ou entourent un bloc de rocher : coinceurs, friends, anneaux de cordelette ou de sangle.

Ces protections devront être installées correctement pour remplir leur fonction.

Les coinceurs

Les coinceurs “bicoins”, “nuts”, “stoppers”, “exentrics”, sont de simples pièces de métal en V qui se coincent à l’endroit le plus étroit d’une fissure. En tirant dessus et vers le bas d’un coup sec, ils se verrouillent à l’endroit désiré.

Il y a plusieurs modèles, et chaque modèle a une grande variété de taille. Certains sont équipés d’un câble métallique, les “câblés”, et d’autres, les plus gros, sont à monter avec un morceau de cordelette.

Pour équiper une voie en terrain d’aventure, un jeu de tailles variées est nécessaire car chaque coinceur correspond à une largeur précise de fissure.

Gros coinceurs  Câblés

Petits câblés

On les “coince” entre deux faces de rocher et ils tiennent par des contraintes physiques.

Coinceur 2  Coinceur

Chaque coinceur pourra être placé de deux manières différentes…

Placement coinceur  Placement coinceur 2

On s’assure dessus en les mousquetonnant par l’intermédiaire d’une dégaine, si possible plus longue que des dégaines de falaise. Et cela pour permettre d’absorber une partie des mouvements de la corde, ce qui risque de les déloger de leur emplacement durant l’escalade. On pourra aussi utiliser une sangle.

Câblé et dégaine  Câblé avec sangle

Les friends (coinceurs à cames)

Par leur facilité de pose et de récupération ainsi que par leur tenue à l’arrachement, ces outils sont les références actuelles en matière de protection amovible.

On les place entre deux faces de rocher et ils s’écartent mécaniquement.

Là aussi, il y a plusieurs modèles sur le marché, et chaque modèle existe en plusieurs tailles. Suivant les marques, ces modèles sont fait pour des fissures de 13mm à 200mm.

Suivant la voie gravie, on emportera donc une gamme variée en tailles.

Friends  Taille friends

Le “friend” ou coinceur à cames fonctionne comme une pince à sucre : on le comprime pour le mettre en place puis les cames s’écartent quand on le relâche.

Pose d'un friend

Il a la particularité de pouvoir tenir dans des fissures parallèles, et même légèrement évasées vers l’extérieur.

Fissure évasée

Ils pourront aussi être placés dans des trous du rocher.

Friend dans un trou

Certains friends sont équipés de sangle “à rallonge”.

Sangle à rallonge  Sangle à rallonge 2

Les dégaines

Pour toutes ces protections amovibles, l’idéal est d’avoir des dégaines plus longues qu’habituellement, pour une question de tirage, et pour moins solliciter chaque protection lors des mouvements de la corde.

Dégaines  Dégaines 2

Il existe aussi une dégaine spéciale, une “dégaine-explose” qui agit comme un absorbeur de choc. Elle comporte un processus mécanique permettant d’absorber une partie de l’énergie d’un choc pour éviter qu’un point douteux ne cède.

Il existe deux principes de fonctionnement, un mode par déchirement et un mode par coulissement. On pourra la placer sur un micro friend ou petit coinceur, ou si la tenue d’un point est aléatoire.

Dégaine explose

Attention à bien placer les mousquetons ou les dégaines dans le bon sens. Les doigts des mousquetons ne doivent pas être contre le rocher.

Placement dégaine 1  Placement dégaine

Si un coinceur ou un friend semble d’une tenue aléatoire, pourquoi ne pas le coupler avec une seconde protection, ou en rajouter une autre dès que possible.

Couplage  Couplage 2

Les sangles et cordelettes

Un anneau de sangle ou de cordelette pourra être passé autour d’un becquet rocheux pour servir de protection.

Attention aux mouvements de la corde. Utiliser dans ce cas une sangle ou cordelette assez longue.

Becquet

Une autre utilisation de sangle ou de cordelette, utiliser des anneaux naturels dans le rocher, des “lunules”, pour y fixer la protection, soit avec un nœud, soit en la passant en double dans cette lunule.

Lunule  Lunules

Lunule en action

On pourra faire de même si on trouve dans la voie un arbre ou arbuste (solide !). On passera la sangle en double ou avec une “tête d’alouette”.

Sangle sur arbre  Sangle Tête d'alouette

Une “bidouille” s’il vous manque le bon coinceur, faire un nœud sur une cordelette ou une sangle, et s’en servir de coinceur ! Mais la fissure doit être idéale.

Noeud coincé  Noeud coincé sangle

Les pitons

Certaines voies en terrain d’aventure contiennent des pitons à demeure. Solides en général, il est obligatoire de les vérifier avant d’y poser une dégaine, et de les retaper si nécessaire.Penser au sens de la pose de la dégaine.

Piton et dégaine 1  Piton et dégaine 4

Un marteau pourra être utile pour certaines voies.

Marteau

Attention au porte-à-faux avec le mousqueton posé sur le piton.

Dégaine sur piton 1  Dégaine sur piton 3

Le décoinceur

Décoinceur

Pour retirer les protections, il suffit de remonter le coinceur vers le haut avec une petite secousse. Laisser la dégaine pour avoir plus d’amplitude.

Si le coinceur est trop “coincé” et la fissure trop étroite pour les doigts, utiliser le décoinceur.

Décoincer coinceur  Décoinccer coinceur 2

Pour retirer un friend, il suffit de repincer les cames avec une très légère remontée du friend.

Si le friend est trop enfoncé (cela arrive lors du placement ou si le friend a bougé avec les mouvements de la corde) et si la petite poignée est inaccessible, utiliser le décoinceur “côté friend”.

Décoinceur friend

Les relais

Dans ces voies en terrain d’aventure, on portera une attention toute particulière à la confection des relais. Ils doivent être inarrachables.

Les relais seront sur deux points au minimum, et reliés par une grande sangle, en prenant soin de bien répartir la charge sur les deux points.

Relais 2 points  Relais 2 points bis

Si on le peut, on confectionnera le relais avec trois points solides.

Relais 3 points

Portage du matériel

Suivant le nombre de coinceurs/friends et le poids du matériel emporté, il est possible de répartir cette quincaillerie sur les portes-matériel de chaque côté du baudrier. Pour ma part, je place les coinceurs d’un côté, et les friends de l’autre, en les mettant par tailles sur des mousquetons simples.

Portage  Portage 1

Si l’ensemble est lourd et encombrant, une autre solution est de mettre le tout sur une sangle ou cordelette passée en bandoulière.

Portage 2

 

La pose idéale, et surtout sécuritaire, de protections (coinceurs, friends, anneaux), demande une grande pratique et de l’expérience.

Pour pratiquer l’escalade en terrain d’aventure, l’idéal est de s’entraîner dans des voies équipées sur spits ou broches, et dans lesquelles vous rajoutez des protections entre les points à demeure. Vous ne risquez ainsi pas grand chose et ces expériences vous permettront de vous rendre vite compte de vos erreurs (protections qui “descendent” toutes seules).

 

Pour vous entraîner à l’escalade en “terrain d’aventure”, je vous propose un stage en Corse, un stage spécialement conçu pour progresser à l’escalade “traditionnelle”, sur des voies peu ou pas équipées, mais sur un granit parfait : https://montagnes-et-falaises.com/escalade-terrain-daventure-en-corse/

 

Bien sûr, si vous ne vous sentez pas de partir seul, n’hésitez pas à faire appel au service d’un professionnel de la montagne.

Si tu aimes cet article, n’hésites pas à cliquer sur « J’aime » et à le partager. Merci.

Pour recevoir automatiquement et gratuitement mes nouveaux articles, allez tout en bas de la page, laissez un commentaire, remplissez les champs obligatoires, puis cochez “Prévenez-moi de tous les nouveaux articles par e-mail”, et cliquez sur “Laisser un commentaire”.